[ last update: 19.07.2017 ]

|
deconnecte
Nom : Email : Subject :
  • Setlist

    (The titles in blue show the differences with the previous setlist)

    01. Border Reiver
    02. What It Is
    03. Sailing to Philadelphia
    04. Cleaning My Gun
    05. Prairie Wedding
    06. Hill Farmer's Blues
    07. Romeo & Juliet
    08. Sultans of Swing
    09. Donegan's Gone
    10. Done With Bonaparte
    11. Marbletown
    12. Speedway At Nazareth
    13. Telegraph Road

    Encores
    14. Brothers in Arms
    15. So Far Away
    16. Piper to the End

  • Lineup

    Mark Knopfler (Guitar / Vocals)
    Richard Bennett (Guitar)   [ Richard's diary ]
    Danny Cummings (Drums)
    Guy Fletcher (Keyboards / Guitars / Vocals)   [ Guy's diary ]
    Matt Rollings (Piano / Organ / Accordion)
    Glenn Worf (Bass)
    John McCusker (Fiddle / Cithern / Whistle)   [ John's diary ]
    Michael McGoldrick (Flute / Whistle / Pipes)

  • Related links   [ 5 links ]

  • Who was there ?   [ 2 fans ]

        David Cantier - France
        Elian - France

    Register myself See the fans list
  • Last review   [ 1 review ]

        27.05.2010 20:10    David Cantier - France
    Review: Mardi soir, 18 mai 2010 après quelques heures de TGV reliant la capitale catalane à celle française !
    Vers 21h, j’arrivais en gare de Lyon attendu par mon compagnon de route Elian pour se rendre à la 1ère date européenne de la tournée de MK à dublin. Quelques stations de métro plus tard, arrivée sur Evry et me voila à portée de main de plusieurs guitares signatures plus belles les unes que les autres. Des satriani, knopfler, blackmore, morse ou van halen ; du plaisir plein les doigts... Merci Elian !!

    Les petites heures de sommeil rêvant déjà à la guinness et aux licks de MK nous parurent bien courtes...

    Le réveil aux aurores et nous voici partis vers Beauvais pour le vol Ryanair, ce trajet fut fatal pour nos places d’embarquement, quelques points de permis, une amende et une batterie grrrr... !!!

    Le periph étant surchargé à cette heure-ci les minutes défilaient sans les kilomètres et à ce moment là une voiture banalisé nous arrêta pour un port de portable furtif d’Elian et eut la « bonne idée » de nous verbaliser, le redémarrage fut court car la batterie de la Renault venait de nous lâcher !!!! Malheur, adieu Beauvais, Dublin et MK... Non pas possible, la tension était palpable , recherche d’une batterie, garage et remplacement. Cela nous amena vers 11h15, l’avion décollait à 9h30. Dés lors après quelques réflexions, nous partîmes à la recherche d’un autre vol pour Dublin. Loan, la compagne d’Elian nous fut d’un grand secours par téléphone et Roissy - Air France nous attendait Terminal 2 E à 15h30 pour une dernière chance de goûter une Guinness !!

    Le budget prit un sacré coup de scalpel et nous voici en route ds un Taxi « philosophe » pour éviter tout stress en plus. La prestation de notre guitar hero prenait une dimension tout autre suite à ce départ bien mal engagé.

    Finalement nous arrivâmes vers 16h30 à Dublin, un beau soleil nous y attendair. Un transfert rapide de l’aéroport vers Dublin et Temple Bar nous ouvrait les bras... et ses bars, pavés, pintes, musiciens de rues et cette effervescence dans ces rues piétonnes nous mit dans de bonnes dispositions pour ce concert. Enfin !

    L’hôtel Paramount nous réserva un bon accueil.

    Une balade le long des quais de la rivière Teefly et le Théâtre O² apparaissait. L’attente ne fut pas longue, ambiance bon enfant ou la moyenne d’âge nous rappela que notre cher MK avait passé la barre des sixty years. La réservation des billets faites par David Perbal (local-hero.org) nous permit d’assister au concert au 2d rang quasiment dans l’axe, juste pour épier les secrets des doigts d’or du maestro !

    Pas de première partie, une audience de 4000, 5000 il me semble... Arrivée des musiciens suivis de Marko qui « chausse » son siège et pour la première fois sa strat rouge pour nous interpréter Border Reiver, dès les premières notes , le son, le tempo, et l’osmose est là ! Chouette !!

    John Mc cluster rejoint le groupe pour la tournée européenne et Mick McGoldrick continue sur sa lancée des USA.

    Je ne vais pas faire le détail de chaque chanson mais il enchaîne avec what it is et un pont très inspiré tout comme le final de sailing interminable pour notre plus grand bonheur...

    Ce soir là sa voix est juste, pleine, mixée bien en avant et ses variations se mélangent à merveille avec celles de ses doigts (cf SOS).

    Autant le dire de suite ce concert nous fit oublier nos déboires de la matinée et l’intensité que dégage cet homme avec sa guitare à quelques mètres est assez impressionnante.

    Les quelques jours de recup ont fait grand bien à MK, sérénité et musicalité se dégagent tout au long de ce concert, les morceaux s’enchaînent comme les guitares !! Aussi belles les unes que les autres : fender, gibson, dobro, pensa shur et martin, même telecaster et Don grosh pour clôturer la soirée. Elian se déchaîne sur son appareil photo et les clichés sont aussi artistiques et inspirés que le band... c’est dire !

    HFB, Marbletown, SAN, TR tournent à plein régime, DWB clin d’oeil pour les irlandais je pense, est un régal, peut être parce que j’adore celle-ci. Le concert se finit par PTTE, une ultime ovation, l’espoir d’un rappel avec Local Hero... et les lumières qui se rallument. Les yeux qui brillent sur les visages de ceux qui étaient présent ce soir là.

    Après l’avoir vu quelques fois auparavant, ce concert était vraiment réussi, seul petit bémol j’aurais voulu un before gas & tv ou remembrance day, mais la magie du live est irremplaçable. Nous avons croisé des italiens, espagnols, turcs (5h de vol).

    Le retour le long du quai River Teefly raisonne avec la douce mélodie de Piper to the end et Temple Bar qui tourne à plein régime ainsi que ses guinness que nous avons bien méritées. Un duo de 2 grattes reprend des chansons folk ainsi que R & J en hommage au concert de ce soir. Superbe soirée, le lendemain nous réserve de belles surprises...

    Un réveil tranquillou nous amène dans la rue commerçante de Dublin à la recherche de magasins de grattes, histoires de se dégourdir les doigts et goûter les taylor, martin et cie... mais au détour d’une rue, la démarche et l’allure de profil me rappelle un percussionniste du temps de D.S. : Danny bien sur ! Dans le même temps, Elian croise John McCusker et 2 petites photos plus tard et quelques échanges, nous voici avec les 2 plus beaux sourires de l’avenue.

    Prochain récit après 2 soirées au Royal Albert Hall.
    Add my reviewSee all reviews