[ last update: 19.07.2017 ]

|
deconnecte
Nom : Email : Subject :
  • Setlist

    (The titles in blue show the differences with the previous setlist)

    01. What It Is
    02. Corned Beef City
    03. Privateering
    04. Father And Son
    05. Hill Farmer's Blues
    06. 5.15 A.M.
    07. Back to Tupelo
    08. I Used to Could
    09. Romeo And Juliet
    10. Gator Blood
    11. Haul Away
    12. Postcards from Paraguay
    13. Marbletown
    14. Speedway at Nazareth
    15. Telegraph Road

    Encores
    16. So Far Away
    17. Going Home


    Stats

  • Lineup

    Mark Knopfler (Guitar / Vocals)
    Guy Fletcher (Keyboards / Guitars / Vocals)   [ Guy's diary ]
    Richard Bennett (Guitar)   [ Richard's diary ]
    Glenn Worf (Bass)
    Ian Thomas (Drums)
    Jim Cox (Piano / Organ / Accordion)
    John McCusker (Fiddle / Cithern / Whistle)
    Michael McGoldrick (Flute / Whistle / Pipes)
    Nigel Hitchcock (Saxophone)

  • Related links   [ 5 links ]

  • Who was there ?   [ 3 fans ]

        chris rimmer - England
    Comment: the start of my uk dates
        Ingrid van de Maat - Netherlands
    Comment: I will be there
        laurent patry - France

    Register myself See the fans list
  • Last review   [ 1 review ]

        28.05.2013 16:41    laurent patry - France
    Review: Me voilà de retour à Newcastle-upon-Tyne pour mon troisième concert de Mark ici, après 2001 et 2005.
    Newcastle est une ville, pas très attrayante, plutôt grise et triste de prime abord, pas touristique, mais elle dégage une belle atmosphère grâce à son fleuve, ses rues à l’architecture variée, ses habitants, son passé glorieux avec les chantiers navals….thèmes parfois repris en toile de fond dans les chansons (ex : Big River de Jimmy Nail).

    J’attendais beaucoup de cette première date pour moi du Privateering Tour, à la fois parce que j’allais y découvrir la Metroradio Arena après 2 concerts au City Hall… revoir Mark jouer face à son public, découvrir enfin la setlist 2013, revoir des amis de tournée….bref beaucoup d’attentes autour de cette date.
    Un déluge, c’est ce qui nous a accueilli dès l’aéroport puis en ville….pluie battante, rues inondées, ciel gris et noir, vraiment , Newcastle avait décidé de nous offrir un triste accueil, pas vraiment de saison ! Mais qu’importe, en arrivant sur les bords de la river Tyne, le frisson est là… « Sometimes I miss my river Tyne » ! J’aime ces enchevêtrements de route, de ponts, de voies ferrées, les mouettes criardes, les bateaux sur la Tyne et aussi l’accent toujours aussi incompréhensible des Geordies.

    Arrivé de bonne heure à l’Arena, pour un concert de début de soirée, je retrouve quelques membres de l’association AFMK autour d’un verre, puis bien vite on s’engouffre dans la salle de belle taille mais sans grand charme ni confort…sièges très serrés !
    7 :35PM, les lumières s’éteignent, quelques salves d’applaudissement fusent et Paul lance son cri désormais célèbre, paré de sa plus belle veste « Union Jack » : Good Evening Ladies and Gentlemen, please, welcome back to Newcastle , Mark Knopfler !
    Ca y est c’est parti pour 2 heures de concert, rang 8, plein centre.

    Alors que dire sur ce concert et les choix musicaux associés ?
    Pas de grande surprise en fait, je trouve cette tournée relativement dans la continuité de celles de 2010-2011-2012. Je m’attendais à un début de concert avec What it is, et sans surprise c’est ce morceau qui ouvre la soirée….Pas beaucoup de surprises par la suite, on se croirait en 2011-2012 lors de la tournée avec Bob.
    S’enchainent ensuite quelques morceaux bien sur issu du double album Privateering, mais petite déception de ne pas entendre Yon Two Crows par exemple , pourtant jouée fin 2012. Espérons qu’il le garde au chaud pour d’autres dates à venir !

    Certains titres que j’aimais beaucoup ont disparu (dommage) d’autres que j’aimais moins ont aussi disparu (ouf).
    L’ossature est globalement la même que par le passé, on ne se sent pas trop perdu dans ce tour là pour peu qu’on ait vu des concerts depuis 2005. Est-ce un bien pour autant ? J’espèrais plus de nouveautés cette année.

    Par moments, j’ai ressenti quelques frissons de joie en écoutant les premières notes de morceaux que j’affectionne tant et que je suis heureux d’entendre, mais aussi par moments, une légère déception car j’ai ressenti beaucoup de «déjà vu ; déjà entendu » et puis par instants, j’ai eu le sentiment que Mark n’était qu’un musicien parmi les 7 autres qui l’accompagnaient, je l’ai senti un poil trop en retrait, ne laissant plus sa guitare prendre le lead sur le groupe.

    Pas de Sultans ce soir, dommage, je pense que ça a laissé un peu le public sur sa fin car si ce morceau phare n’a plus l’extraordinaire vélocité d’antan, il a le mérite de réveiller un peu la salle à l’entame de la deuxième partie de concert.

    Mention spéciale à « Postcards from Paraguay » ,belle surpise, que je n’attendais pas sur ce tour et son intro, instrument par instrument, qui permet de présenter les musiciens, bien vu !

    Au final un grand moment de plaisir quand même, comme à chaque fois. Faut pas bouder son plaisir d’être là, et de partager ces moments de scène avec la personne qui musicalement m’inspire toujours autant et m’accompagne depuis bientôt 30 ans.

    Et finir le concert sur Going Home, ici, c’est comme à chaque fois un véritable moment de bonheur, qui pour moi justifie le déplacement et avec Nigel au Saxo ce soir, ça ne gâchait rien, bien au contraire !

    Demain en route pour Liverpool pour un premier concert là-bas. On verra si l’atmosphère, l’ambiance, est la même, si Mark ose quelques variations dans la set-list….
    Add my reviewSee all reviews