[ last update: 19.07.2017 ]

|
deconnecte
Nom : Email : Subject :
  • Setlist

    (The titles in blue show the differences with the previous setlist)

    Opening part
    Ruth Moody

    01. What It Is
    02. Corned Beef City
    03. Privateering
    04. Father And Son
    05. Hill Farmer's Blues
    06. I Dug Up a Diamond
    07. Seattle
    08. I Used to Could
    09. Romeo And Juliet
    10. Gator Blood
    11. Haul Away
    12. Postcards from Paraguay
    13. Marbletown
    14. Speedway at Nazareth
    15. Telegraph Road

    Encores
    16. So Far Away
    17. Piper to the End


    Stats

  • Lineup

    Mark Knopfler (Guitar / Vocals)
    Guy Fletcher (Keyboards / Guitars / Vocals)   [ Guy's diary ]
    Richard Bennett (Guitar)   [ Richard's diary ]
    Glenn Worf (Bass)
    Ian Thomas (Drums)
    Jim Cox (Piano / Organ / Accordion)
    John McCusker (Fiddle / Cithern / Whistle)
    Michael McGoldrick (Flute / Whistle / Pipes)

  • Related links   [ 13 links ]


    Submit a link
  • Who was there ?   [ 11 fans ]

        Lady Noe - France
        Philippe - France
        Pierre Santarelli - France
        Samuel Lebon - France
        Jean Michel PERETZ - France
    Comment: 2ème de la tournée avec mon fils
        Denis Hulnet - France
        Bénédicte Decroix - France
        Elian - France
        laurent patry - France
    Comment: A Bercy, avec les copains, ça va être énooorme :D
        local-hero.org - France
    Comment: 1er rang, ça va être bon ! 1er concert de nos quatre étapes 2013 :D
    Il fera beau, il fera chaud.
        Yontocrows - France

    Register myself See the fans list
  • Last review   [ 2 reviews ]

        28.06.2013 14:12    local-hero.org - France
    Review: Retour à Bercy, concert où je suis allé avec ma femme, mon papa et un collègue grand fan de Mark. Ahhhh Bercy c'est une longue histoire (Dire Straits en 85, 91 et 92), puis Mark en 2005, 2008 et 2010.

    Bonne ambiance avant le concert: quel plaisir de revoir des têtes connues depuis 2000 et de rencontrer mettre enfin des visages sur des noms.
    Coucou à Laurent P et Carole, Sam, Elian, Denis, Arnaud, Laurent W, Christophe, Adrien, Renan, Cyril, Fabien, Frédéric, Bénédicte, Isaac, Jeroen...
    Pardon à ceux que j'oublie, ma mémoire me fait défaut avec l'âge :p

    Récupération des billets mk.com très longue (eh oui être à deux pour donner une enveloppe faut le faire !).
    Entrée dans Bercy, tiens y a des trucs pas mal au merchandising. On fera nos emplettes à Rennes. Alors on est assis où ? Ont-ils changé les numéros des sièges ?
    Nickel : 1er rang face à Mark (assis à côté d'Isaac) ça le fait !

    20h, 1ère partie: Ruth Moody est jolie et chante très bien mais franchement pas de quoi chauffer la salle. Au contraire c'est lent...
    C'est pas elle qui va mettre le feu à Bercy. Dommage. Mais j'ai beaucoup aimé sa reprise de Sprinsgteen "Dancin' in the dark" :D

    21h, après un entracte un peu long de 30 minutes Mark et ses musiciens arrivent. Mark semble un peu bougon, pourtant accueilli chaudement par Bercy.
    Une sono pas top au début mais ça s'améliore grandement par la suite même si sur l'ensemble je trouve qu'on n'entend pas toujours bien le violon et les flutes.
    J'ai bien aimé ce concert, de bonne qualité sur chaque morceau. Evidemment au niveau setlist chacun a ses goûts, j'avais des craintes sur certains morceaux. Finalement ça passe bien en live, hormis Seattle et Haul Away. Là j'aurais préféré un Yon Two Crows ou même un Kingdom of gold.
    Incroyable, moi qui n'aime pas Postcards from Paraguay là je l'ai appréciée, enfin surtout l'intro avec la présentation des musiciens où chaque instrument arrive (mentin spéciale aux accords joués par Richard).
    Mes préférées de la soirée : Privateering, Father & son, Marbletown et Telegraph Road.
    Pour Marbletown, c'est vraiment un morceau de musiciens, où Mark s'efface au profit de John, Glenn et Michael.
    Pour Telegraph Road faut dire qu'on a suivi le rush (c'est Laurent Worms qui a lancé ça tout seul :) ) et qu'on s'est retrouvé à 1 mètre de Mark.
    Juste devant les amplis de Mark et une enceinte frontale posée sur la scène, de quoi en prendre plein les oreilles :)
    Pas de Sultans of swing, ça ne me manque pas mais c'est virer un titre qui met le feu pour mettre un morceau lent à la place. Est-ce un bon choix pour un concert ? J'en doute.
    Mark a plutôt bien joué, pas de grosses erreurs en tout cas comme ça arrive parfois. J'ai noté une belle hésitation après une envolée un peu trop rapide mais il s'est bien ratrappé :D
    Et puis retour à une setlist de 17 titres, c'était resté coincé à 16 chansons (voire 15 à Salzburg) depuis le Royal Albert Hall (voir les stats stats).
    Faire venir Ruth Moddy sur scène avec lui n'apporte rien, quitte à la faire venir autant chanter un vrai duo avec elle. Un peu déçu par les rappels aussi, seulement deux titres et finir par Piper to the end c'est pas vraiment joyeux joyeux. J'aurais bien aimé entendre un Going Home avec le saxophone !

    J'ai aussi passé beaucoup de temps à regarder attentivement chaque musicien :
    • j'ai bien aimé Glenn sur Privateering, Marbletown et bien sûr Hill Farmer's Blues
    • je n'avais pas revu Jim Cox depuis 96, très bon pianiste et un chouette son d'orgue sur I Dug Up A Diamond, maintenant je comprends pourquoi Arnaud parle de version reggae :)
    • Ian le batteur, ah le batteur, eh bien là encore bonne surprise par rapport à ce que j'avais lu ici et là. Bon au début sur What It Is on aurait dit une batterie jouée au fond d'un garage. Ok il est bien bourrin le gars mais dans l'ensemble ça va. J'ai aimé son jeu de cymbale quand il tape sur la tranche des cymbales, c'était bien synchro avec les autres musiciens. Par contre je pense qu'il s'est bien vautré à la fin d'un morceau (peut-être Corned Beef City) où il me semble avoir entendu un énorme coup de snare carrément inattendu alors que c'était un moment calme. Je crois l'avoir vu regarder son technicien avec une sorte de "oups" sur les lèvres...
    • Richard toujours aussi appliqué, mais finalement assez transparent. Du gâchis pour un tel guitariste. Chouette passage assis au lap steel, c'est mille fois mieux qu'au synthé joué par Guy !
    • Guy, hmmmm complètement transparent mais avec Mark il ne faut pas s'attendre à ce que les claviers soient mis en valeur. Pour autant les claviers apportent du relief et de beaux sons aux musiques de Mark.
    • John, depuis 2008 c'est lui qui apporte énormément sur scène, par son jeu, aussi doué au violon qu'à la flute (à la mandoline il ne fait rien d'extraordinaire) mais sur ce concert je crois qu'il s'est fait voler la vedette par...
    • Michael ! Alors lui il m'a scotché de bout en bout, hyper fort autant aux uilleann pipes (ahhh sur Father & son, quel pied !) qu'à la flute.

    N'ayant pas vu Mark depuis 2010 (on avait zappé volontairement l'épisode avec Bob Dylan) ça fait plaisir de revoir Mark en live. Mark pas très démonstratif (presque moins qu'en 2010 où pourtant il n'était qu'assis) dans l'ensemble. D'autant que je n'avais pas été très emballé par son double CD. Je trouve dommage qu'il n'ait pas joué Yon Two Crows qui est pour moi le titre majeur de ce double album. Malgré cela j'ai passé une très bonne soirée :p
    On verra avec les prochains concerts si le concert de Paris sort du lot (rdv à Rennes, Nîmes et San Sebastian).

    David
    Add my reviewSee all reviews