Nom : Email : Subject :

Calendar

2019/05/07

07/05/2019  Toulouse @ Le Zénith  

Show #9

Tour: Down The Road Wherever - Europe (Late April to late July 2019)

Venue: Le Zénith  [ Website ]

Address: 11 Avenue Raymond Badiou, 31300 Toulouse

Capacity: 1800-9000 persons

Reviews 1

Add my review


Fred31  
le 15/05/2019
je passerai sur Juke Ross en première partie et j'irais à l'essentiel…mon idole…que je voyais pour la première fois sur scène….le show a été extraordinaire de bout en bout…."Why aye man" en début de concert étaient littéralement sublimé par les cuivres…."sailing to philapdelphia" et "once upon a time in the west" (avec des intonations reggaes) étaient également envoutantes….le son était tel que nous pouvions entendre distinctement chaque instrument….l'énergie aussi était là, en cette première partie de concert…bien sûr, à titre personnel, j'aurais préféré "ride accross the river", "wild west end" (version tournée de 1985), "devil baby" ou "a place we used to live" à la place de "corned beef city", "machstick man" (qui a d'ailleurs été précédé d'un long monologue de Mark où ce dernier explique en anglais, avec parfois quelques mots en français, le pourquoi de cette chanson), "my bacon roll" et "done with bonaparte" (jolie mais trop entendue lors des dernières tournées)….; un peu avant "machstick man", Mark avait déjà pris la parole, après trois ou quatre chansons, et, dans un silence de cathédrale, nous avait expliqué, en anglais matiné de quelques mots ou expressions française, qu'il s'agissait là de sa dernière tournée, qu'il était vieux à présent, et qu'il remerciait son public….gros moment d'émotion…..puis vint le fabuleux "your latest trick" exécuté proprement mais sans génie particulier pour sa partie saxo (là où Nigel HITCHCOCK, dans le solo final, changeait de mélodie tous les soirs durant le tracker tour, Graeme BLEWINS livre une partition propre mais sans éclat); puis on a eu droit à un "on every street" somme toute assez insipide, puis un "Speedway at Nazareth" assez survolté, et à la fin de ce dernier, le public s'étant rué sur le devant de la scène, nous avons eu, ma fille et moi, le privilège de voir l'idole jouer, à 3 mètres de nous, "money for nothing" suivie de "brothers in arms"….c'était magique….alors c'est vrai, Mark a vieilli, la démarche est peut être un peu pataude, elle est après tout celle d'un monsieur de bientôt 70 ans, il porte à présent des lunettes et n'est probablement plus en mesure de jouer "sultans of swing" (ce que laissait entrevoir déjà certains concerts du tracker tour 2015)…. mais deux ou trois notes sorties de son génie sur les solos de "Why aye", de "sailing" ou de "once upon a time", ont suffi pour nous rappeler, ce soir du 7 mai 2019 à TOULOUSE, que le sultan c'est bien lui….